Du point de vue d’un participant au cours de soutien linguistique spécifique au lieu de travail, travaillant chez Chocolat Villars à Fribourg.

« Le cours était important pour moi, pour ma vie professionnelle, pour ma vie privée aussi. » nous dit Saleh Koumaisawi. Opérateur non francophone, il était très motivé d’apprendre de nouveaux mots afin de renforcer sa communication.

Le fait que la formation soit organisée le samedi fut un avantage certain : « On a plus le temps pour travailler. On est plus détendu et on peut faire tout de suite les devoirs après le cours » précise-t-il.

La dynamique positive du groupe fut également un élément très motivant. « On se corrigeait entre nous. Les plus avancés aidaient ceux qui faisaient plus de fautes » confie-t-il. Depuis la fin du cours, il dit s’être amélioré à la lecture des instructions de travail et à la rédaction des rapports écrits en français. Alors que Saleh Koumaisawi a gagné en confiance en soi et en autonomie, très enthousiaste, il conclue : « Il ne faut pas hésiter à y participer ! ».

Plus de témoinages