Interview d’Alain Peneveyre, chef de service du service de la gestion urbaine et développement durable de la ville de Renens. Il nous donne son appréciation à la suite de la formation dont l’objectif est de soutenir les collaborateurs qui ont des difficultés à lire et/ou à rédiger dans la langue française en entreprise durant les heures travaillées.

« Les meilleurs ambassadeurs de la mesure qui fait la promotion du renforcement des compétences de base en entreprise durant les heures travaillées sont les participants eux-mêmes ! » Voilà le message qu’adresse Alain Peneveyre aux responsables qui hésites à organiser une formation similaire. Le but est de soutenir les collaborateurs qui ont des difficultés à lire et/ou à rédiger dans la langue française.
Alain Peneveyre travaille à la Ville de Renens depuis 37 ans. Il est le chef du service de la gestion urbaine et développement durable. Il dirige 42 collaborateurs qui travaillent au contact direct avec la population tous les jours. Comme ils sont « la carte de visite » du département auprès du public, le renforcement des compétences linguistiques de base est très important. « Les membres de mon équipe sont mes yeux et mes oreilles en ville !» confie-t-il. Il en va de la qualité des informations qui lui reviennent de la rue. « Il faut que les employés communaux comprennent bien les compliments, comme les doléances, que les habitants leurs transmettent ». C’est également une excellente occasion de renforcer les compétences personnelles pour chacun des participants.
Dès que l’association « Lire et écrire » l’a proposée, il a été tout de suite surpris du bon accueil que son équipe a faite à la formation. Puis, dès les premiers cours, jusqu’à la fin du cours, les retours ont toujours été très positifs. A sa grande satisfaction, une seconde session a d’ailleurs été rapidement mise en place pour répondre à la demande. Et quand on lui demande si c’est compliqué de planifier une formation en pleine journée, il répond que « Si tout le monde y met du sien, c’est tout bénéfice !».

Plus de témoinages